Il est dû à la solitude
L'application à vivre avec soin















Décembre 2015






Au long de l'insomnie j'avance aux côtés de mon cerveau
Je deviens l'obscurité d'un organe














Décembre 2915










Le soulagement quand la nuit tombe
Quelque chose a été vaincu












Octobre 2015











L'expérience est ce qui reste lorsque l'idée s'est éteinte
Que de son effacement émerge une nouvelle esquisse du passé





















Août 2015 










Dans l'université désertée, le silence encerclant des ouvrages comme un ancien souffle
La profondeur des bibliothèques où plonger la foi d'apprendre en son entier





















Juillet 2015
















Braver l'ordre de la réciprocité en silence
Couvrir de dons sa quarantaine
















Mai 2015
















Avoir donné tout d'abord une direction au monde, un chemin pour soi et y penser
Puis envisager la terre comme une sphère en mouvement et penser à la suivre

















Juin 2015











Sans jamais se quitter des yeux, prendre tout le temps nécessaire aux apprivoisements, se devenir familiers
Puis chargés de cette intimité,  ailleurs, vers la nudité d'une nouvelle inquiétude, partir


















Mai 2015











Il faut donner à l'erreur libre accès à son rythme
Le décompte du temps s'est interrompu, l'erreur lui survivra


















Avril 2015
















Dos tourné à la parole, au flux bitumeux des mots
Le silence n'abuse-t-il jamais ?























Avril 2015















L'errance serait le lieu des replis
La sauvegarde contre le constat de la défection




















Février 2015


















Souhaiter parfois déserter ma langue
Devenir sourde aux cacophonies
























 
Janvier 2015
























Plus affranchie de soi, résonner des appels de l'étranger, les reconnaître
Lui ouvrir sans mesure les zones fondantes de la joie



















Décembre 2014














Les attaches décomposées, oscillant aux flancs de l'épreuve 
Plus loin, un embrassement léger de l'horizon


















Décembre 2014













Effaçant un fragment de soi, abandonner à l'oubli l'autre mort-né
Se redessiner plus tard, au moins lointain possible

















Décembre 2014















Chercher, sans grand espoir
Le sexe de l'écriture
















Décembre 2014













La patience, devenue un hymne
Le chant de l'ardeur, son épopée discrète 
















Décembre 2014















Croire sentir aux tempes le souffle des jours à venir
Sans pouvoir y reconnaître l'expiration du présent


















Décembre 2014











 


Engloutie sous le despotisme de la perfection
S'accouder aux impulsions du doute


















Décembre 2014














L'autre, un vantail toujours battant
Y glisser son épaule, le maintenir ouvert


















Décembre 2014












Rallier la nuit comme un recours
Estomper l'impuissance dans les membranes du sommeil


















Décembre 2014 














Nul ne saura là où je suis
Mais tisser l'accessible
















Décembre 2014















Appuyer les pouces sur la jugulaire du temps
Le protéger contre sa vacuité

















Décembre 2014

















Défier l'ordre en silence
Couvrir de cadeaux sa propre solitude


















24 Décembre 2014














Même à travers leurs cris, les enfants croient encore
Savoir que c'est pour longtemps


















24 Décembre 2014















Commencer le jour comme une arrivée
Se fondre dans les heures pour qu'elles vous ignorent
























Décembre 2014